top of page

4/ Énergies et forces intérieures


"Tout est énergie, et c’est là tout ce qu’il y a à comprendre dans la vie. Aligne-toi à la fréquence de la réalité que tu souhaites et cette réalité se manifestera. Il ne peut en être autrement. Ce n’est pas de la philosophie. C’est de la physique". A.Einstein


Comment interpréter et comprendre cela ?


Nous sommes riches et complexes. Nous sommes construits autour d’un maillage subtil, génétique, physique et social. Au final, ce qui nous constitue physiquement s’inscrit dans la physique et donc autours des questions d’énergie, ne serait-ce que dans la production du mouvement et de la vie. Ainsi toute matière dégage une énergie, une chaleur, une vibration. Que cela nous soit perceptible ou non.


Mais qu’en est-il de notre rapport au monde et aux autres. En quoi cela évoque-t-il une question d’énergie ? S’agit-il comme dans Star Wars d’une force invisible, accessible à certains élus ?

Bien au contraire, je pense que cela est constitutif de tout un chacun. L’énergie se traduit dans la mise en mouvement d’une intention. Je mets de l’énergie quand j’écoute une personne, quand je lui souris. C’est une énergie intentionnelle qui émerge de nous vers l’autre.


Ainsi notre relation dans la mise en mouvement d’énergie se traduit par : l’expression d’énergie que nous mobilisons et la réception d’énergie que nous pouvons percevoir.

On en revient finalement aux concepts d’intention et d’attention. Mais aussi autour de ce que nous avons déjà expliqué entre l’intérieur et l’extérieur qui « implique un travail d’équilibriste entre notre recherche d’introspection et notre capacité à être en lien avec les autres et ce qui nous entoure sans aller à l’encontre de notre intégrité. »


Pour commencer à travailler la question, on recherche la compréhension et la gestion de l’énergie qui se situe dans la relation à l’effort physique. En fonction de notre intention, l’on mobilise notre énergie et si l’on n’est pas en équilibre entre l’objet et ce qui constitue notre ressource, l’on se fatigue.


Ainsi dans la pratique d’un sport, au début on se mobilise et on souffre. Ensuite, par la pratique, on s’écoute et on s’harmonise pour rentrer dans une forme de performance. L’on pourrait distinguer les sports individuels versus les sports collectifs, mais au final, que l’on soit dans un échange avec soi ou avec l’autre, la gestion de l’énergie finit par être similaire. Porter l’attention de ce qui est mobilisé et comment cela est gérer dans l’effort/l’action ouvre à l’écoute et donc à la perception.


Cette dynamique reste identique, qu’il s’agisse d’effort physique ou relationnelle. Cela est parfaitement logique dans le sens où dans les deux cas, c’est l’individu dans son entier qui est mobilisé (physiquement, cognitivement et comportementalement). Une fois que l’on a compris dans un sens, on peut l’intégrer pour le reste.


Maintenant ouvrons un peu le sujet en abordant le rapport aux « énergies » du monde, de la Terre. Et bien, il n’y a pas de raison que cela soit différent. On restera toujours dans la logique d’intention, d’attention et de l’équilibre nécessaire pour s’y harmoniser. Notre difficulté réside, cependant, dans l’accès aux représentations et donc aux perceptions de cette dimension de nous-même. Dans l’effort physique, dans un échange avec une personne les mécanismes et énergies en mouvements sont « entrainés et quotidiens ». Nous l’avons expliqué auparavant, notre société ne nous a pas éduqué à cette ouverture et cette écoute. Cependant, il nous reste encore, instinctivement, des moyens pour aller chercher et intégrer dans notre perception des énergies plus profondes.


Pour ce faire, allons chercher dans nos émotions primales. Elles invoquent nos racines et nous connectent directement à la Terre et tout ce qui la constitue et l’entoure. Comment faire appel, comment trouver et renouer avec ? la danse, les rituels païens… Il s’agit là de toutes actions qui nous lient à cette dimension animale et primaire.


Prenons l’exemple des animaux totems, symboles d’une énergie intérieure qui nous est propre. Ils symbolisent notre lien avec les énergies de la terre. On les découvre en général via des rituels, mises en scène profonde visant l’intention d’une connexion, nous permettant une attention particulière, nous donnant la possibilité de nous rencontrer… Une fois en contact, l’enjeu est donc de les intégrer. C’est pourquoi, le reste processus identique aux rapports que nous entretenons avec d’autres formes de mobilisations d’énergies… intention, attention et harmonisation.


Accepter de vouloir aller chercher l’émotion « animale », l’écouter venir, la ressentir, la laisser nous parler, prendre place en nous. Apprendre à l’apprivoiser et interagir avec elle régulièrement jusqu'à quelle puisse être harmonisée à notre quotidien. Cette forme de ressource, d’énergie n’est pas issue de notre physique, ni de notre mental. Elle vient parler directement de ce qui nous lie à la Terre. Certains appellent cela l’âme.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page