top of page

7 / L'adulte intégré


Que signifie être un adulte intégré ?


cela implique l’acceptation de soi, avec ce qui nous compose, nos défauts, nos qualités... en définitive être en accord avec soi-même. Il s’agit de développer son propre rapport au monde, mais aussi d’être en contact avec ses propres émotions et de les appréhender en sérénités.


Voici un état et un chemin qui n’est pas de tout repos. En effet, comme le décrit C.Moiso que présente O.Chiappini dans son ouvrage « accompagner par la présence en plein contact », nous devons parcourir tout un processus afin de retrouver ce qui fait essence pour nous et ainsi interagir de façon intégrée avec les autres.


Voici ce qui est expliqué autour du schéma de l’identité:


Tout enfant qui vient au monde détiens ses propres caractéristiques dites « naturelles ». Pour qu’un enfant puisse développer l’ensemble de ses caractéristiques, il doit pouvoir grandir dans un environnement le lui permettant. Il doit être accepté selon qui il est et accompagné sur son chemin.


Cependant, nous le savons tous, nous sommes tous confrontés à des écarts entre ce que devrait être mis en place pour notre développement et la réalité de notre contexte et des interactions avec lui. Ainsi, nous subissons des souffrances tout au long de notre croissance et elles finissent par se figer en nous, révélant des vulnérabilités.


Tout déséquilibre, toute vulnérabilité à vocation d’être comblée. C’est pourquoi, nous construisons des croyances sur nous-même et notre environnement. L’exemple pris par O.Chiappini du Vilain petit canard illustre bien ce processus (à force d’être confronté à sa différence et dénigré par les autres, le signe fini par croire que c’est normal qu’il soit un vilain canard, et que c’est de sa faute). C.Moïso appelle cela le crapaud.


Ce crapaud fini par nous déterminer et nous construisons notre rapport aux autres sur cette base en mettant en place des schémas basés et en réaction avec ce crapaud. Il s’agit de masques visant définir notre rapport à la société. Cependant ces masques ne se définissent, non pas sur nos propres caractéristiques, mais bien sur notre rapport aux blessures de l’enfance et en réaction à nos vulnérabilités.


Que fait-on de cela ? Et bien, il est important d’en prendre conscience et ainsi d’aller chercher à définir ce crapaud, comment il s’est construit… S’ouvrir à cette introspection va nous rapprocher de nos caractéristiques personnelles. Nous pourrons ainsi, petit à petit comprendre et percevoir nos comportements. Nous aurons une autre grille de lecture, nous aurons le choix d'agir en tout conscience.


Attention, ce qui est fait est fait, l’on ne change pas le passé. Par contre, nous pouvons reprendre le pouvoir sur nous et agir pour et par nous-même, en adulte intégré.


« Ref – Accompagner par la présence de plein contact – O.Chiappini, J.Noujaïm – interédition 2021

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page