top of page

11/ Science, spiritualité & symbolisme


La science, trouver et comprendre notre fonctionnement, l’évolution de la physique et des neurosciences nous amènent


toujours plus loin dans la compréhension du nous. Les sciences humaines ont également


leurs lots d’expérimentations pour donner du sens à notre fonctionnement.


Cela s’inscrit dans une société de désir rationnel. Certes important et nécessaire, cette approche a trop longtemps renié l’histoire qui nous constitue pour se soigner, se développer.


La science par définition ne s’inscrit pas dans un monde de croyance. Cependant, l’humanité au travers de la croyance à construit ou rendu accessible un monde de la psyché.


A ce jour, ce constat, n’est plus linéaire. La science se tourne aujourd’hui, non pas dans le déni mais vers la compréhension de certains phénomènes. Comment la méditation ouvre des états de consciences différents, comment le chaman peut soigner ? est-ce qu’il soigne ? Le monde du rationnel et du symbole tente de se rejoindre.


De toute façon, il est primordial d’ouvrir les deux axes de recherches pour qu’ils puissent avancer ensemble, évitant ainsi les écueils de chacun. D’un côté, le rationnel ne cherchant que des échanges chimique et électriques et de l’autre côté, une foi aveugle sans plus y attendre autre chose.


J’ai cette image d’un enfant qui croyant savoir mieux faire, dit à ses parents de le laisser faire. Ce n’est que plus tard, face à l’inconnu qu’il finit par accepter de se pencher sur le savoir des anciens. Voilà où nous en sommes, à l’aube d’une fusion où l’ancien va nourrir la science.

Bien évidement que notre cerveau, notre conscience se construit autour d’une mise en relation chimique et électrique. Que cela constitue un réseau de connexion sans cesse en mouvement et adaptation. Cependant, nous comprenons ce qui se passe, les zones affectés, excités… mais pas les images dans notre tête, pas la teneur de nos émotions. Nous pouvons dire ce qui s’y passe mais c’est tout.


Notre compréhension du monde, notre perception de celui-ci, chaque chose, chaque évènement, chaque Tout est symbole. Notre imprégnation symbolique agit sur nous.

Nous pourrions faire un parallèle avec les premiers débats entre la physique générale et la physique quantique. Le grand débat entre déterminisme et indéterminisme.

Le rapport de l’Humain avec sa compréhension de son monde et la manière dont cela va agir sur lui ne peut pas être déterministe. Ainsi, le regard qu’il va avoir sur lui, sa vie va modifier, transformer sa vision et son état. Nous sommes faits d’une pensée magique qui définit ce que nous voyons et l’effet que cela peut avoir sur notre état de santé.


Ainsi le grand mal de notre société « moderne » est de croire qu’un médicament peut soigner dans le fond. Il agit sur le corps, certes, soigne un symptôme, mais qu’en est-il du fond. La médecine « moderne » prise toute seule nous éloigne de la Vie.


A l’inverse, la médecine chinoise, plus ancestrale, intègre de fait une relation globale entre l’individu et son environnement. Elle ne peut soigner sans cette mise en relation.

Pourquoi aujourd’hui, nous voyons un essor énorme de « médecines parallèles » ? Et bien, car elles redonnent le pouvoir du symbolique et de la psyché du soi. L’humain y retrouve un sens premier et un dialogue qu’il connait. Il communique directement avec lui-même par la symbolique que cela lui apporte. Depuis, l’aube de la conscience, l’Humain parle et agit avec sa relation aux symboles. C’est par la projection mentale, la visualisation qu’il peut réfléchir, prendre possession de lui-même, agir.


Notre corps, notre esprit, notre âme à besoin de sens. Sans ce sens, nous sommes incomplet et nous dépérissons.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page